Mon Grand-Père Eugène HOGREL à la guerre

Publié par Pierre MILLET

Eugène HOGREL (1883-1959) - la Médaille Militaire 1914-1918 - Eugène HOGREL en convalescence après sa blessureEugène HOGREL (1883-1959) - la Médaille Militaire 1914-1918 - Eugène HOGREL en convalescence après sa blessureEugène HOGREL (1883-1959) - la Médaille Militaire 1914-1918 - Eugène HOGREL en convalescence après sa blessure

Eugène HOGREL (1883-1959) - la Médaille Militaire 1914-1918 - Eugène HOGREL en convalescence après sa blessure

Mon grand-père Eugène Pierre HOGREL est né en 1883 à Rennes (35) et décédé en 1959 à Paris 5e. Il s'était marié en 1ère noce en 1909 avec Florentine Élise Annette BABIN née en 1888 à Paris 14e et est malheureusement décédée trop jeune en 1916 à Paris 13e.
De ce mariage est née ma mère Germaine Rose HOGREL (1910-1960).
En seconde noce, il a épousé, en 1920 à Paris 3e, Marie-Odile Eugénie DE FURNES née le en 1878 Paris 11e et décédée en 1956 à Paris 4e. Elle était veuve de guerre, son 1er mari étant mort pour la France au combat en 1916 dans la Meuse.
Consulter sa fiche individuelle sur Geneanet ICI
 
--------------------

Parcours militaire :

Il sera recruté pour son service militaire à Rennes sous le matricule 471 de la Classe 1903.
Il est incorporé au 41e R.I. du 3 Octobre 1904 au 12 Juillet 1907 et sera nommé Caporal le 24 Septembre 1905.
 
Son Parcours durant de la Guerre 14-18 :
Il est rappelé à l’activité le 2 Août 1914 et arrive au corps le 4 Août 1914 (41e R.I. de Rennes).
Parti au Front le 13 Octobre 1914.
Blessé le 12 Mai 1915 à Roclincourt (Pas-de-Calais) par éclat d’obus.
Il sera évacué sur l’Hôpital complémentaire n° 32 à St Aubin sur Mer (Calvados) du 14 Mai au 18 Juin 1915 et à l'Hôpital mixte de Caen (Calvados) du 18 Juin au 16 Juillet 1915.
Réformé n° 1 et proposé pour gratification de pension par la Commission de Réforme de Caen du 13 Juillet 1915 pour énucléation œil gauche par éclat d’obus suite de blessure de Guerre.
Maintenu à l’hôpital mixte de Caen jusqu’au 29 Août 1915. Renvoyé dans ses foyers en congé illimité le 29 Août 1915.
Se retire à Paris 13e 20 rue Boussingault où il attendra la notification de la concession de sa pension.
Libéré de toutes obligations militaires le 15.10.1932.

 
Campagnes contre l’Allemagne :
Intérieur sous les ordres du Général Commandant de la Région C.S. du 4.8.1914 au 12.10.1914
Aux Armées sous les ordres du Général Commandant en Chef C.D. du 13.10.1914 au 12.05.1915
Conserve le bénéfice de la double campagne au-delà de la durée de ses services effectifs pendant une année complète à partir du jour où il a reçu sa blessure, en l’espèce jusqu’au 11.05.1916 (art. 10 loi du 16.04.1920 et 36 loi du 14.04.1924.

 
Blessures :
Blessé le 12 Mai 1915 à Roclincourt par éclat d’obus – petit éclat d’obus dans l’œil gauche.
Citations :
Cité à l’ordre de l’Armée n° 1597 D du 27.09.1915 : « a été blessé le 12 Mai 1915 d’un éclat d’obus dans la Tranchée de 1ère ligne. Bon soldat a subi l’énucléation de l’œil gauche ».

 
Décorations :
Médaille Militaire le 27 Mai 1915 pour prendre rang le 21 septembre 1915 - (J.O. du 9 otobre 1915 - P 7232).
Sources : Fiche matricule de Rennes - AD 35
 

Après la guerre, il a travaillé au Bazar de l'Hôtel de Ville à Paris. Par la suite, il tiendra un magasin de confection dans la ville de Montataire dans l'Oise. A sa retraite, vers 1950, il habitera quai de la Tournelle à Paris 5e en face de l'Île St Louis dans un petit appartement avec sa femme et une de mes soeurs aînées qu'il élevait. Sa seconde épouse est décédée en 1956 et lui en 1959.

 
 
Parution Médaille Militaire au J.O. du 9 oct. 1915 et Fiche Matricule de Rennes.
Parution Médaille Militaire au J.O. du 9 oct. 1915 et Fiche Matricule de Rennes.

Parution Médaille Militaire au J.O. du 9 oct. 1915 et Fiche Matricule de Rennes.