Le Monument aux Morts de St Marcel-du-Périgord

Publié par Pierre MILLET

Le Monument aux Morts de St Marcel du Périgord à côté de la Mairie. Photo P. MILLET - Tous droits réservés.

Le Monument aux Morts de St Marcel du Périgord à côté de la Mairie. Photo P. MILLET - Tous droits réservés.

En cette période de commémoration du Centenaire de la Guerre de 1914-1918, il m’a semblé utile d’honorer la mémoire des enfants de St Marcel du Périgord qui ont combattu et sont morts soit au Champ d’Honneur, soit des suites de blessures ou de maladies contractées en service,  pour la défense de notre pays.

Les premiers monuments aux morts de France ont été érigés après la guerre 1870-1871, mais, pour l’essentiel, ils l’ont été après la 1ère Guerre Mondiale dans la plupart des communes de France « pour honorer la mémoire de leurs concitoyens Morts pour la France » selon l’esprit de la loi du 25 octobre 1919. C’est le conseil municipal qui a pris la décision de sa construction dans la commune. Une délibération doit donc exister sur le registre des délibérations du conseil municipal.

En principe, doivent figurer sur le Monument aux Morts tous ceux qui ont été reconnus « Morts pour la France » et soit nés dans la commune soit y ayant leur dernier domicile légal.

Le Monument aux Morts de St Marcel comporte 8 noms pour la Guerre 14-18. Mais, à ceux-ci, j’ai rajouté 13 autres noms de Poilus nés à St Marcel mais ayant migré vers une autre commune de Dordogne, voir un autre département. Il m’a donc semblé normal de les rajouter à la liste. Cependant, il en existe peut-être quelques autres que je n’ai pas encore trouvés. On verra dans ce document que tous les poilus inscrits sur le Monument de St Marcel ne sont pas reconnus Morts pour la France. Seuls 6 sur les 8 le sont reconnus.

21 Poilus ont par conséquent été recensés dont 18 nés à St Marcel et 3 nés en-dehors de St Marcel mais y résidant à la Déclaration de la Guerre : pour ces derniers, il s’agit d’Eugène DESMARTIN né à St Amand-de-Vergt (24), de Xiste Louis PAULHIAC et de Jean UZÉ nés à St Laurent-des-Bâtons (24). Ils sont tous enregistrés sur Mémoire des Hommes (hormis Guillaume-Adrien LANNES) même ceux qui ne sont pas considérés Morts Pour la France.

Près d'une dizaine de ces Poilus  m'ont été transmis par M. Frédéric GONTIER de l'Association de Recherche Historique PESQUEYROUX à St Capraise de Lalinde que je remercie bien volontiers et à qui, en échange, j'ai moi-même transmis quelques documents qu'il ne possédait pas. J'ai par la suite trouvé un autre poilu frère d'un de ceux transmis par F. GONTIER.

Je tiens à remercier Mr le maire de St Marcel pour m'avoir ouvert les registres d'état-civil. Les autres renseignements proviennent des Archives Départementales de Dordogne et de Gironde et du site SGA Mémoire des Hommes.

 

Vous trouverez une biographie de chaque poilu dans les pages suivantes :

========================================

La commune de Saint-Marcel à la déclaration de la Guerre.
 
D’après l’Almanach du Périgord de 1914*, la commune de St Marcel (elle ne s’appelait pas encore St Marcel-du-Périgord) compte 258 habitants. Chiffres correspondant au recensement de 1911.
Le bureau de Poste et la gare étaient situés à Lalinde. La fête patronale avait lieu le 16 janvier.
 
Les fonctions diverses étaient tenues par :
Maire : BABIN Félix  - Adjoint : CHARRIERE Albert
Conseillers municipaux : Bordes, Lannes, Gonthier, Delmas, Bonnet, Reynaud, Chort, Lasserre
Curé : G. BOSSENOT - Instituteur : M. BEAUPUY
 
Commerces et Industries :
Boulanger-pâtissier : J. BONNET – Charron : F. COULAUD
Couturières : Mme COULAUD – Mlle L. LALOS
Épicier aubergiste : Prosper REBEYROTTE
Forgerons : F. MÉRILLON, L. BLANCHER
Maçons : A. BLANCHER, ROUBENNE
Menuisier : PEYTAUD – Vannier : CHARRIÈRE
 
Propriétaires :
de GALABERT et de FORNE, à Loïbesse ; C. de LAVEYRIE, au Limousin ; HERVO à Perrel ;
C. LASSAIGNE, à Castang : BABIN, à Vignettes ; CLAVIERE, au Bourg.
 
*Source : AD 24 - Cote P01/114

========================================

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :