Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.

Publié par Pierre MILLET

       Sa Croix de Guerre

Biographie :

Firmin BIDARD est né le 25 Septembre 1875 à Soulaires (Eure-et-Loir). Il a près de 39 ans quand la 1ère Guerre Mondiale éclate. Il habite 11 rue Eugène Sue à Paris 18e avec son épouse Marie-Marguerite (Margot) et sa fille Germaine et travaille à la Compagnie du Gaz de Paris.

Une avenue de Chelles (77), dans le quartier de Chantereine où il a vécu de longues années, porte son nom. Il est à l'origine, avec d'autres collègues employés du Gaz de Paris réunis au sein d'une association, de l'achat de terrains pour la construction de maisons et de la création du hameau de Chantereine qui n'était alors constitué que de champs. Ce hameau vivait en autonomie. Il a été rattaché à la ville de Chelles à la fin des années 50.

Il est décédé le 15 novembre 1972 à Lagny (77) à 97 ans.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sa fiche Matricule n° 320 à Dreux (28) Classe 1895 :
 
Parcours militaire :
Appelé à l’activité le 12 Novembre 1896 pour le 101e R.I. Arrivé le dit jour : N° Mle 6689.
Soldat 1ère classe le 15 Août 1897.
Envoyé dans la disponibilité le 18 Septembre 1897. A reçu un certificat de bonne conduite.
En Mars 1898 habite 20 rue de la Charbonnière à Paris
En Juillet 1901 habite 10 rue Eugène Sue à Paris 18e
En Février 1909 habite 11 rue Eugène Sue à Paris 18e.
 
Guerre 14-18 :
 
Rappelé à l’activité le 1er Août 1914 et arrivé au corps le 3.
Dans la zone des Armées Camp retranché de Paris du 4 Septembre 1914 au 4 Janvier 1915.
Parti aux Armées le 5 Juin 1915. Malade évacué le 3 Avril 1916.
De retour aux Armées le 1e Mai 1916.
Nommé Caporal le 28 Mai 1916.
Nommé Sergent le 25 Juillet 1916.
Passé le 15 Août 1918 au 1er Bataillon de Pionniers du 29e Régiment Territorial d’Infanterie.
Envoyé le 28 Janvier 1919 par le 1er Régiment de Zouaves (dépôt démobilisateur) dans ses foyers (2e échelon) à destination de Paris 18e (11 rue Eugène Sue).
Affecté dans la Réserve au 101e R.I.
Libéré du Service Militaire le 10 Novembre 1924.
 
Campagne contre l’Allemagne :
 
Intérieur du 3 Août 1914 au 3 Septembre 1914.
Zone des Armées du 4 Septembre 1914 au 4 Janvier 1915.
Intérieur du 5 Janvier 1915 au 5 Juin 1915.
Aux Armées du 6 Juin 1915 au 3 Avril 1916.
Maladies et Zone des Armées du 4 Avril 1916 au 30 Avril 1916.
Aux Armées du 1er Mai 1916 au 23 Octobre 1918.
Intérieur du 24 Octobre 1918 au 28 Janvier 1919.
 
Citation :
 
Cité à l’ordre du Régt (29e Territorial) n° 117 : « Gradé consciencieux et énergique, ayant donné en toutes circonstances l'exemple du devoir et du dévouement. Notamment les 21, 22, 23 février 1916, comme chef de pièce, a réussi à maintenir la liaison dans le secteur, réparant les lignes de jour et de nuit sous un violent bombardement. »
 
Décoration :
 
Croix de Guerre, étoile de Bronze.
Pour ne pas alourdir la lecture, j'ai découpé le texte en 5 parties. 
Vous pourrez ainsi lire la totalité en plusieurs fois.
(1ère Partie) - Le départ et l'arrivée au Front
(2e Partie) - Ma Bataille de Vauquois
(3e Partie) - Verdun et la Somme 1915-1916

========================================================

« Gradé consciencieux et énergique, a donné en toutes circonstances l'exemple du devoir et du dévouement. Notamment les 21, 22, 23 février 1916, comme chef de poste, a réussi à maintenir la liaison dans le secteur, réparant les lignes de jour et de nuit sous un violent bombardement. »

CMCAS des Serv. Centraux personnel EDF-GDF - CCSC Section Généalogie

La photo ci-contre représente le Général Maurice PELLÉ (et non PÉLÉ) (1863-1924) qui fut "Major-général" au GQG du Maréchal Foch durant la Grande Guerre jusqu'en décembre 1916. Le commentaire inscrit sur le document indique le niveau d'estime que devaient lui porter ses subordonnés.

Ci-dessous la couverture de son Carnet de Guerre et 
différents documents détenus par sa petite-fille lui ayant 
appartenu ou ayant été écrits de sa propre main. 
Certains documents peuvent être intéressants parce qu'ils contiennent 
des noms de divers Poilus.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.
Le Carnet de Guerre du Sergent Firmin BIDARD.

HAUT                                                                                ACCUEIL