Le Poilu Pierre dit Jean BLANCHER

Publié par Pierre MILLET

Carte de Pierre dit Jean BLANCHER.

Carte de Pierre dit Jean BLANCHER.

Cette carte a été envoyée de Paris probablement en Août 1914 ou au tout début de la Guerre à sa sœur Catherine qui est au "pays" en Dordogne. La photo est celle de Pierre dit Jean BLANCHER né à Baneuil (24). Il s'était marié au début de 1914. Il est aussi le frère de Jean-Noël dit André objet d'un autre article et sur le Front aussi où il sera fait prisonnier.
 
Voici la transcription du texte :
"Le 15
Ma chère sœur,
Je m’ai pris à te donner de mes nouvelles qui sont bonnes pour le moment et dire de tout cœur ma photo te trouve de même dans une bonne santé. Je te dirais que je m’en vais de Paris, mais ne sais pas encore où je partirai. Ce n’est pas la peine que tu m’écrives à Paris, je pars demain.
Je t’envoie ma photo et quand tu l’auras reçue tu me diras si je suis bien tiré. Si tu as des nouvelles de chez nous moi j’en ai pas eu de 2 journées. Je te dirai que Jeanne (son épouse) va partir de chez nous mais je te dirai que je n’y tiens pas bien qu’elle parte, il faudrait mieux qu’ils s’arrangent tant que la guerre dure ça serait le mieux. Mais que veux-tu si ça ne peut pas s’arranger que veux-tu que j’y fasse.
Ce .. de ton frère Jean Blancher - tu embrasseras ta petite Edith" (la fille de sa sœur Catherine à qui est adressée cette carte, laquelle Edith est la mère de mon épouse).
Le document ci-dessus appartient à ma collection personnelle.
Toute réutilisation ou rediffusion, même à titre gratuit, 
doit faire l'objet d'un accord préalable. P. MILLET.

HAUT

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Carte envoyée par Pierre dit Jean BLANCHER.

Carte envoyée par Pierre dit Jean BLANCHER.

Sur la photo de groupe figure des poilus au repos avant de repartir au Front comme le dit l'auteur, Jean BLANCHER. Elle est aussi adressée à la même sœur. Je n'ai malheureusement pas pu identifier ce Jean BLANCHER sur la photo, les visages portant déjà les stigmates de près de 2 ans de guerre. On remarquera la différence d'écriture ce qui semble indiquer que la 2e carte a été écrite par quelqu'un d'autre, doutant qu'il ait pu améliorer son Français pendant la guerre. Mais, on ne sait jamais.
 
Voici la transcription du texte :
"Je t'écris deux lignes pour te dire que je suis en bonne santé et pour vous en désirer de même à tous. Je t'envoie cette carte pour savoir si tu me reconnaitras et nous partons demain pour revenir dedans ce sale pays la Marne, mais enfin je ne crois pas être si malheureux, comme je l'ai été car on vient de passer un joli mois ici et apparemment il faut y revenir et sitôt que je serai là-bas, je te donnerai ma nouvelle adresse pour que tu puisses me donner de tes nouvelles et je te remercie bien de la jolie photographie, ainsi d'avoir vu la petite famille. Je te quitte en vous désirant bonne santé à tous. Ton frère qui t'aime et qui pense souvent à toi. Jean BLANCHET."
Le document ci-dessus appartient à ma collection personnelle.
Toute réutilisation ou rediffusion, même à titre gratuit, 
doit faire l'objet d'un accord préalable. P. MILLET.

HAUT

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Biographie :
Pierre BLANCHER (surnommé Jean) est né le 17 août 1890 à Baneuil (24) et est décédé le 25 décembre 1962 à Baneuil.
Il s'est marié le 18 février 1914 à Lalinde (24) avec Jeanne Elisabeth LALOGE (1896-1982).
Il exercera la profession de cordonnier.
 
Parcours Militaire :
Matricule 654 à Bergerac - Classe 1910
Incorporé au 9e Régiment d'Infanterie le 9 octobre 1911. Maintenu sous les drapeaux en vertu de l'art. 33 de la loi du 21 mars 1905. Passé dans la Réserve Active le 8 Novembre 1913.
Certificat de bonne conduite accordé.
 
Guerre 14-18 :
Rappelé à l'activité et arrivé au corps le 3 Août 1914.
Campagne de la Marne en 1916 (d'après carte postale envoyée le 16 juin 1916 à sa famille).
Classé Service Auxiliaire par la Comission de Réforme de Bordeaux du 26 décembre 1916 pour "Amputation de la 1ère phalange du pouce gauche, de deux phalanges de l'index et deux phalanges du médius main gauche. Blessure par détonation de grenade hors service, faisait un porte-plume. 26 mois de Campagne".
Maintenu service auxiliaire par la commission de réforme de Marseille du 18 août 1917 (mêmes raisons).
Passé au 2e Génie le 1er mai 1915.
Passé au 20e R.I. le 1er décembre 1915.
Passé au 2e Génie le 1er avril 1916.
Passé au 1er Régiment du Génie le 1er juillet 1916.
Passé à la 20e Section de S.E.M.R. le 12 janvier 1917.
Passé au 1er groupe Aviation le 20 mars 1917.
Passé au 8e R.I. le 7 juin 1918.
Passé au 108e R.I. le 16 novembre 1918.
Envoyé en congé illimité le 12 août 1919 - 8e Echelon n° 92 - Dépôt démobilisateur 108e R.I. (Bergerac). Se retire à Lalinde (24).
Affecté plan A au 50e R.I. le 1er janvier 1924.
Sans Affectation - D. M. 11.112 1/11 du 16.12.1926
Maintenu service auxiliaire, invaliditié de 20 % - O.R.A. par la commission de réforme de Périgueux du 21.2.1919.
Affecté à la Poudrerie de Bergerac le 25 Juil. 1932 : D.M. du 31 juillet 1931.
Sans affectation le 16 mai 1936.
 
Campagnes :
Contre l'Allemagne du 3 Août 1914 au 11 Août 1919.
Aux Armées du 6 Août 1914 au 27 Septembre 1916.
 
Blessures :
Blessé le 27 Septembre 1916 à Beauséjour à la main gauche par détonation de grenade (hors service).
 
Décorations :
Médaille de la Victoire.
Médaille Commémorative.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :